Cap-Ergo

Cap-Ergo

Dans le cadre de la mobilité et des relations internationales, nous sommes deux ergos et une « toubib » à nous mobiliser pour développer l’ergothérapie solidaire. Une ergothérapie accordant de l’importance au respect de la dignité humaine, l’échange de savoirs et la transculturalité.

C’est pourquoi, le 8 juin 2006, nous avons créé Cap-Ergo (association loi 1901). Cap-Ergo propose une base de données gratuites, des liens utiles, et des liens interactifs (espace emplois et forum) adaptés et spécifiques aux ergothérapeutes et paramédicaux. Il s’agit d’enrichir un domaine quasiment inexistant à l’heure actuelle. Dans un premier, nous avons approfondi la prise en charge ergothérapeutique dans le domaine de l’humanitaire. Et en 2010, afin de répondre à de nombreuses demandes nous développons, le domaine de la transculturalité.

Notons que la santé n’est pas toujours une priorité quand les besoins primaires sont à satisfaire. Mais quelles que soient son origine et sa culture, toute personne devrait pouvoir avoir accès aux soins dont elle a besoin. Le terme « cap » évoque de nombreux termes fondamentaux de l’ergothérapie et « ergo » pour l’ergothérapie et les ergothérapeutes. Effectivement, nous proposons des informations adaptées aux ergothérapeutes, mais pas exclusivement.

La petite histoire de l’ergothérapie :
Le but de la prise en charge ergothérapeutique est de mettre le CAP sur l’autonomie. Au début il y a deux CAPitaines à bord : l’ergothérapeute et le patient. L’ergothérapeute doit évaluer les CAPacités du patient, pour l’aider à surmonter les situations de handiCAP. L’important est de permettre au patient de passer le CAP et d’être CAPable d’être autonome… A la fin de la prise en charge, il ne reste plus qu’un CAPitaine à bord : le patient !

Pour en savoir plus sur Cap-Ergo c’est ici !