Accès à la formation

 

L’ergothérapie est une profession de santé évaluant et traitant les personnes afin de préserver et développer leur indépendance et leur autonomie dans leur environnement quotidien et social. Elle se caractérise par l’éducation, la réadaptation ou la réhabilitation par l’activité. C’est par le biais d’activités de la vie quotidienne entre autres que l’ergothérapeute organise une thérapie visant à améliorer les capacités d’agis et des compétences, individuellement ou en groupe.

Il existe actuellement 24 écoles en France accueillent des étudiants, principalement par concours d’admission ou par PACES.

Les différents accès à la formation sont les suivants :

A. Concours d’admission
Sous contrôle de l’Agence Régionale de Santé, les Instituts de  formation en ergothérapie peuvent organiser un concours d’admission.
Pour être candidat au concours d’admission à l’institut, il faut être âgé de 17 ans au moins au 31 décembre précédent et au choix :
– Etre titulaire d’un baccalauréat ou être inscrit en classe de terminale (l’admission définitive à l’institut étant alors subordonnée à l’obtention du baccalauréat)
– Etre titulaire d’un titre homologué au minimum au niveau IV
– Etre titulaire du diplôme d’accès aux études universitaires ou ayant satisfait à un examen spécial d’entrée à l’université
– Justifier à la date du début des épreuves, d’une activité professionnelle ayant donné lieu à cotisation à un régime de protection sociale ou d’une activité assimilée, d’une durée de cinq ans (service national, éducation d’un enfant au sens de la loi nº 80 – 490 du 1er juillet 1980,inscription au pôle emploi en qualité de demandeur d’emploi,dispositif de formation professionnelle destiné aux jeunes à la recherche d’un emploi/d’une qualification)

Les épreuves sont écrites et anonymes portant sur les matières suivantes :
– Contraction de texte – (20 points) – Durée 1 heure
– Tests psychotechniques – (20 points) – Durée 1 heure
– Biologie-Physique – (20 points) – Durée 1 heure (le programme porte sur celui de Première et de Terminale scientifique)

B. Première Année Commune aux Etudes de Santé (PACES)
La loi portant création d’une première année commune aux études de Santé date de septembre 2009. Les principaux éléments de la réforme sont définis par l’arrêté du 28 octobre 2009, publié au journal officiel du 17 novembre 2009. Les étudiants reçus en rang utile poursuivront leurs cursus en deuxième année en entrant dans les instituts de formation en ergothérapie qui dépendent de cette université. La première année santé est organisée en deux semestres. Le premier semestre comporte des Unités d’Enseignement (UE) communes à toutes les filières ; Le second semestre comporte des Unités d’Enseignement communes et des UE spécifiques à chaque filière. Les épreuves du concours sont communes à toutes les filières mais des coefficients différents permettent de faire un classement par filière.

C. Accès aux sportifs de haut niveau
Le nombre de places offertes par concours est déterminé par arrêté chaque année (numerus clausus).
Chaque année les Instituts de Formation proposent un certain nombre de places aux Sportifs de Haut Niveau retenus par la Commission Nationale convoquée par le ministère en charge des sports par dérogation au concours d’entrée (texte du 21 décembre 2009).

D. Accès pour les ergothérapeutes aux diplômes extra communautaires
Les titulaires d’un diplôme d’ergothérapeute obtenu en dehors d’un Etat membre de l’Union Européenne peuvent bénéficier d’une dispense de scolarité pour l’obtention du diplôme d’Etat d’ergothérapeute.
Les candidats doivent pour cela réussir des épreuves de sélection organisées simultanément à celles du concours d’entrée.
Une épreuve d’admissibilité qui consiste en une épreuve écrite et anonyme comportant l’étude d’un cas clinique en rapport avec l’exercice professionnel de l’ergothérapie (trois heures, notée sur 20 points). Les candidats qui auront obtenu au minimum 10/20 à cette épreuve par le jury sont autorisés à se présenter aux épreuves d’admission consistant en une épreuve orale et une mise en situation pratique, organisées au cours d’une même séance. L’épreuve orale, d’une durée de 45 min maximum, consiste en un entretien en langue française. Cette épreuve permet, à partir de la lecture du dossier d’inscription, d’apprécier le parcours professionnel du candidat et ses motivations. Elle est notée sur 20 points. Pour être admis, les candidats doivent obtenir un total de points au moins égal à 30 sur 60 aux deux épreuves de sélection.
Le directeur de l’institut de formation, après avis du conseil pédagogique, peut dispenser les candidats admis en formation de certaines unités d’enseignement et de stages. Cette décision est prise en fonction du niveau de formation initiale en ergothérapie des candidats, du résultat à l’examen d’admission et de leur expérience professionnelle.

E. Autres accès possibles
Selon l’article 31 de l’Arrêté du 5 juillet, les titulaires du diplôme d’Etat d’infirmier obtenu avant 2012, d’un des diplômes mentionnés aux titres II à VII du livre III de la quatrième partie du code de la santé publique, du diplôme d’Etat de sage-femme, d’une licence et les personnes ayant accompli et validé le premier cycle des études médicales peuvent se voir dispensées des épreuves d’admission et de la validation d’une partie des unités d’enseignement de la 1ère année par le directeur de l’institut après avis du conseil pédagogique après comparaison entre la formation suivie et les unités d’enseignement au programme du diplôme d’Etat d’ergothérapeute.